Bien-être au travail

La Notion de bien-être au travail

Le rapport entre le bien-être et les Français a énormément évolué ces dernières années. Aujourd’hui, on constate que le simple effet de mode est dépassé et que la notion de bien-être au travail est un véritable besoin.

Bien-être au travailSelon un sondage, 81% des salariés estiment qu’il est nécessaire que le confort de leur poste de travail soit amélioré dont 45% qui affirment que c’est indispensable.

Tout a long de sa vie professionnel, l’être humain exerce une relation très intime avec son lieu de travail (fauteuil, siège, ordinateur, écran, environnement,…). Celle-ci se limite trop souvent à se retrouver assis, immobile, à la recherche de plus de mouvements ou de confort, toujours trop faibles et de qualité insuffisantes.

La notion de bien-être au travail et d’ergonomie font face aux conséquences du développement des TMS (trouble musculo-squelettique) et la déprime engendrée d’un poste inadaptée soit la baisse de performance et l’absentéisme.

Si pendant des décennies cette vision moderne d’organisation, d’aménagement, d’agencement de mobilier ergonomique était jugé comme secondaire, il existe aujourd’hui des solutions simples, astucieuses voire révolutionnaires qui permettent d’améliorer efficacement la performance et la productivité de chacun.

Bien-être au travail

L'espace travail

Quel est le point, hélas trop souvent commun entre une personne de 1m55, pesant 45kg et une autre mesurant 2m05, pesant 120kg ? Elles doivent s'adapter au même poste de travail, au même plan d'une hauteur standard de 73 cm. Logique, non?

Entre ces deux cas extrêmes se trouvent l'immense diversité de l'humanité qui doit s'adapter à son poste de travail. Cependant, des solutions existent pour que ce soit le contraire c'est-à-dire que le poste de travail s'adapte à toutes les tailles, morphologies, pathologies ou handicaps de chacun d'entre nous. C'est ainsi qu'apparait la notion d'ergonomie.

Le site de l'INRS, l'Institut National de Recherche et de Sécurité réunie l'ensemble des points qui contribuent à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. La Fiche pratique de sécurité ED23 fait un résumé sur les principales données ergonomiques de l'aménagement des bureaux. On constate que l'agencement, un éclairage et un mobilier adapté dans un environnement  visuel et sonore agréable font partie des objectifs à atteindre pour obtenir un poste de travail adapté à soi et à sa tâche créant ainsi toutes les conditions optimales de sécurité et de productivité mais aussi un sentiment de bien-être au travail.

Dans les pages suivantes, nous faisons le point des solutions existantes dans les catégories suivantes:

Les plans de travailBien-être

Les assises

l'éclairage

l'insonorisation

Bien sûr, vous n'aurez qu'un aperçu de solutions. Nos conseillers et notre bureau d'étude sauront finaliser vos besoins et attentes avec un aménagement et un agencement personnalisés.

Au delà du mobilier...

Nous nous présentons comme « créateur de bien-être au travail ». Rappelez-vous que vous êtes votre premier « créateur de bien-être » et nous faisons que vous proposez des solutions efficaces mais qui doivent recevoir votre implication.

Au-delà d’un bureau à votre hauteur, d’un siège aux multiples réglages ou d’un écran ajustable, l’ergonomie ne peut tout résoudre si on ne prend pas en considération l’ambiance de travail et l’activité physique. Que vous soyez dirigeant ou employé, vous avez très souvent la main que les points que nous détaillons ci-dessous, faisant ainsi de vous le créateur de votre propre bien-être, surtout si vous vous demandez si tout cela est bien nécessaire.

Ambiance de travail

Les conseils que nous vous proposons sont généraux et doivent bien sûr s’adapter à votre entreprise, sa culture et son organisation. Cependant, que vous ayez votre propre espace ou que vous travaillez en open space, un créateur de son bien-être se focalisera sur les solutions applicables et adaptables. En vous positionnant dans cet état d’esprit, vous avez déjà mis un pied dans le bien-être.

Image Bureau

1 -Un poste organisé :

Peut-être faites-vous parti de la catégorie des « bordéliques organisés » ? Il ne s’agit pas de remettre en cause votre façon de travailler mais il est prouvé qu’un poste de travail rangé augmente souvent l’efficacité de chacun. C’est logique, un environnement organisé vous aide à organiser vos idées et à penser plus clairement, diminuant ainsi stress et fatigue morale. De plus, vous réduisez, voire éliminez les fameux « nids à poussière », ces coins de bureau où l’on va jamais parce que trop encombrés par des piles de papier, des Post-it périmés où des câbles d’ordinateur emmêlés. Votre environnement (très) proche n’en sera que plus sain.

Et si vous êtes membre du groupe cité précédemment, pas de problème. Cependant, rangez votre espace avant de partir. Vos idées vont aussi se ranger pendant votre nuit de sommeil. Soyez en osmose avec vous-même chaque matin.

2 -Lumière :

Un éclairage inapproprié est synonyme de fatigue oculaire et de maux de tête. Pas grave ? C’est juste 85 % des informations que nous recevons qui passe par la vue ! La lumière est trop souvent considérée comme secondaire dans les bureaux. Pourtant, où en est votre niveau d’efficacité avec des yeux fatigués après seulement 2 heures de travail ? Un éclairage juste, sans ombre et sans éblouissement, adapté avec la lumière naturelle facilitera votre tâche.

3 -L’acoustique :

Essayez de vous concentrer pleinement à votre tâche quand vous entendez de façon parfaitement audible la conversation d’à côté ? A contrario, essayez de poser une discrète à un collègue dans une salle ultra silencieuse remplie de personne ? Ni trop fort, ni trop bas, il existe un juste milieu de niveau sonore environnant. Si dans un bureau individuel, il suffit souvent de fermer la porte, c’est plus compliqué dans un espace ouvert. Cependant des solutions techniques existent.

4 -Température :

La température optimale est à environ 22°C. Surchauffé votre bureau ne vous apportera pas plus de confort sinon une baisse de vos capacités et le constat est identique avec une climatisation trop poussée. Il est aussi prouvé que la température à une influence sur l’irritabilité des personnes. Alors, réglez le thermostat au lieu de régler vos comptes !

5 -Décoration :

Il est rare de choisir les motifs du papier peint ou la couleur de la moquette de son bureau mais si vous avez cette possibilité, prenez bien le temps d’harmoniser les couleurs sans hésiter à demander conseil. S’il est encore plus rare de choisir la vue de sa fenêtre, il est plus facile choisir la décoration de son bureau. Il s’agit de s’approprier son espace de travail par une touche simple et sobre qui vous ressemble à travers un cadre, une photo ou un bibelot, sans en faire trop. L’objectif est de créer un climat de travail positif dans lequel vous vous sentez accueilli.

6 -Plantes :

Et puisqu’on aborde le climat de travail positif, connaissez-vous l’effet d’une plante dans un bureau. Des études scientifiques ont démontrés que les plantes agissaient positivement sur les employés. Les chiffres sont assez significatifs : 35 à 60% d’expressions négatives et de niveau de stress en moins par rapport à ceux qui n’avaient pas de plante dans leur bureau. Une autre étude à démontrer qu’après l’ajout d’une plante dans chaque bureau, le climat de travail s’était considérablement apaisé dans une entreprise après une période de 3 mois seulement. D’ailleurs, faites un test. Sur votre moteur de recherche, tapez « bien-être » puis cliquez sur « Images ». Que constatez-vous ?

ACTIVITE PHYSIQUE

"Cela ne me concerne pas, je fais du sport…"Ergonomie bureau

Des millions de personnes sédentaires passent une grande partie de leur journée assis, immobiles derrière leur bureau sans bouger de leur place, voire de position. La liste non exhaustive des effets causés par cette inactivité prolongée n’est plus à démontrer : douleurs cervicales et/ou lombaires, obésité, maladies cardio-vasculaires, ostéoporose, diabète, dépression, anxiété, etc. Quand nous restons affaler toute une journée, dans une position assise trop longue et ininterrompue, notre corps se met en sommeil favorisant les risques de maladies et traumatismes citées, de nombreuses études l’ont démontré.

Cependant, le sport pendant les loisirs ne peut suffire à parer le stress que subit quotidiennement votre corps et votre esprit.

Croyez-vous que même si vous entretenez parfaitement votre voiture, vous pouvez rouler sans risque tous les jours et à pleine puissance sur une route cabossée ? Il sera de rigueur d’avancer prudemment, à vitesse modérer et évitant un maximum de bosses pour amener son véhicule le plus loin possible.

L’Homme n’est pas fait pour rester immobile.

Et c’est pareil pour notre corps. Entretenir sa condition physique ne nous autorise pas tous les excès. Or, l’humain n’est pas conçu pour rester immobile et ceci depuis qu’Homo est Sapien ! Si rester assis est reposant sur un temps court, sur une période de 6 à 8 heures, 5 à 6 jours sur 7, cela constitue un excès ! (Voir la fiche de prévention et de sécurité de l’INRS ED 131 sur la prévention des risques liées aux positions statiques)

Heureusement, les études démontrent que bouger quelques minutes par heure suffit à sortir notre corps de sa « mise en sommeil ». Si vous possédez un plan de travail réglable en hauteur, profitez-en pour travailler 10 à 15 minutes… debout ! Sinon, variez les activités et passez à autre chose que votre travail assis dans la même position devant votre écran d’ordinateur. Peut-être avez-vous une autre tâche à accomplir en parallèle ? Si ce n’est pas le cas, chargez le photocopieur en papier, apportez un document à votre collègue plutôt qu’une pièce jointe, allez vous rafraichir le visage, en bref bougez ! c’est quasiment aussi bon que se reposer. Ce temps d’activité est aussi important qu’un rendez-vous à ne pas manquer. Faites sonner un rappel sur votre agenda.

Pour aller encore plus loin, il existe de multiples exercices physiques à faire au bureau des plus faciles au plus « hard » permettant à nos muscles de se libérer de toutes les tensions d'une longue station devant un ordinateur. La vidéo suivante de Sébastien Plante, physiothérapeute et ostéopathe québécois, vous montre une série d’exercices simples et efficaces à faire en 5 minutes montre en main au moins une fois par jour.

Bouger mais buvez !

eau ergonomie

Vous avez soif, buvez de l’eau ! Inutile d’avaler des litres mais boire quelques gorgées de temps à autre pendant la journée au bureau est aussi important que s’hydrater pendant un exercice sportif. L’eau est vitale tant pour notre corps que pour notre esprit. Une étude américaine montre qu’une déshydratation même légère a un impact important sur notre mémoire à court terme, notre concentration, notre agilité et notre endurance.

De plus, une fois votre bouteille d’eau vide, ce sera une bonne occasion de vous lever pour aller la remplir et n’oubliez pas d’arroser la plante !

"Oui mais, j’ai pas le temps…"

Enfin si vous êtes persuadé que vous n’avez jamais le temps de vous occuper de vous, constatez déjà que vous avez pris le temps de lire ce texte jusqu’ici et que 5 minutes par heure à lever le nez de son écran, à bouger ou faire quelques exercices, c’est 55 minutes qui suivent de concentration et d’efficacité augmentées.

Et bien sûr, le sportSport ergonomie

Ce n’est pas parce que le simple fait de pratiquer un sport n’est pas suffisant qu'il est inutile d’en faire. Ne nous faites pas dire ce qu’on n’a pas dit ! Cependant, employons plutôt le terme d’activité sportive. Si vous êtes un adepte de la transpiration, vous avez le choix en le footing, le tennis, le fitness, etc. Si vous faites partie d’une autre catégorie pour des raisons de conditions physique, de santé ou tout simplement de choix, regardez du côté du Qi gong ou du yoga, du jardinage ou de la simple promenade. Soyez-en sûr, l’activité physique qui vous convient, existe.

EST-CE BIEN NECESSAIRE ?

BioswingLa question est légitime. L’ergonomie, le bien-être et tout le reste, est-ce bien utile ? il y a bien des milliers d’entreprises qui ne font cas de tout cela et qui se portent bien.

"Alors pourquoi investir ?"

Une mauvaise ergonomie d’un poste est facteur de troubles et pathologies (troubles musculo-squelettique, maladies cardio-vasculaire, douleurs chronique,…) avec des conséquences plus ou moins grave mais également de stress. Ce dernier affecte les défenses naturelles de notre organisme et nous sommes ainsi plus démunis face à des maladies plus courantes comme grippe, angine, mononucléose, etc.

En résulte un phénomène bien connu : l’absentéisme. Ce dernier, pouvant aller de quelques heures à plusieurs mois, a un coût direct auquel il faut rajouter les coûts indirects. Bien sûr, ils seront en fonction de l’organisation de votre entreprise et du rôle de chaque salarié. Ils sont donc difficiles à évaluer. Cependant, selon une étude du groupe Malakoff Médéric, les coûts indirects sont largement supérieurs aux coûts directs, alourdissant l’opération suivante :

    Coûts directs : coûts salariaux

+ Coûts indirects : Coûts de gestion (gestion administrative de l'absence gestion du remplacement), Coûts de remplacement (heures supplémentaires, salaire, formation et  intégration du remplaçant), Coûts de protection sociale (couverture complémentaire prévoyance), Coûts liés aux dysfonctionnements organisationnels (interruption de l'activité, baisse qualitative et quantitative de production), Coûts d'image (insatisfaction des clients suite à perte de repère et de qualité), Coûts sociaux (augmentation de la charge de travail pour les salariés présents, détérioration du climat social, risque accru d'accidents)

= Coût de l’absentéisme du salarié.

En fait, les coûts indirects sont environ 4 fois supérieurs aux coûts directs. De plus, un article de la Tribune.fr annonce une durée moyenne d’un arrêt maladie de 18 jours en 2014… contre 17,4 l’année précédente.

Que ce soit pour une courte ou longue période, l’absentéisme coûte cher en argent, en productivité, en image, en climat social.

"Existe-il vraiment un lien entre Ergonomie et Absentéisme ?"

Le simple fait de repenser le poste de travail par du mobilier et des accessoires ergonomiques (Plan de travail ajustable, fauteuil ergonomique, éclairage ajusté, panneaux acoustiques) et d’agrandir l’espace, permettrait de faire baisser l’absentéisme de 14% ! (étude mené par le Département du travail américain en 1990). Cerise sur le gâteau, selon cette même étude, ces mêmes conditions permettent d’augmenter la productivité de 10 à 15%.

"Et entre Bien-être et absentéisme ?"

Est-il nécessaire de lister une longue série d’études ou de sondage pour démontrer ce qui est logique. Des personnes qui travaillent mieux sans gêne ni stress, se sentent mieux. Un climat de travail s’instaure entre collègues qui croisent d’autres collègues dans le même état d’esprit créant un sentiment positif au sein de l’entreprise. Alors, pourquoi seulement penser à un arrêt maladie dans ces conditions ?

Bien sûr, poser un bureau réglable en hauteur ou un fauteuil à assise dynamique ne suffira pas à créer une telle osmose mais ils permettront d'instaurer une dynamique authentique ne serait-ce que pour l’appréciation des efforts déployés.

Cependant, c’est avant tout votre organisation et votre culture d’entreprise qui feront le plus dans ce domaine. N’oubliez pas que vous êtes le meilleur créateur de votre bien-être.

cropped-Icone.jpg